Nous suivre par mèl

Humeurs...

Conseil Municipal du 19 janvier 2015

Le rêve : « une opposition muette. »


Chers Mérindolais,

Mme le Maire, comme elle l’a annoncé lors de la présentation des vœux, fait ce qu’il y a de mieux pour vous. C’est pour cela qu’ elle décide ce que vous devez lire ou pas.
Trouvant certainement mauvais pour vous d’avoir un autre point de vue sur les décisions prises, elle envisageait de réduire, dans la gazette notre espace d’expression (qui n’est pourtant que d’une demi page), voire le supprimer.
Le Conseil Municipal avait déjà refusé, quand nous nous opposons à une décision, d’en inscrire les raisons sur le compte-rendu.

On voudrait rendre l’opposition muette, on ne s’y prendrait pas autrement !

Pour ma part, atterrée par la réponse du Maire, je me suis tournée vers les Conseillers Municipaux pour avoir leur avis sur la question.
Un seul s’est exprimé pour expliquer que selon lui, la gazette devrait se cantonner à annoncer ou relater les activités qui ont lieu dans la commune.

Depuis nous avons été informés que finalement nous garderions notre demi-page.

Je suis heureuse qu’il y ait des démocrates dans le Conseil Municipal pour faire pencher la balance du côté de la liberté d’expression.

On peut se demander néanmoins : pourquoi un tel abus de pouvoir ?
-          Est-ce par peur que nous ayons raison ?
-           Pour soustraire des informations à la population ?
-           Parce qu’on ne vous croit pas capables de juger par vous même ?
-          Ou simplement par esprit revanchard ?

Quoiqu’il en soit, parce que nous respectons les Mérindolais et parce que nous sommes conscients de notre rôle au Conseil Municipal, nous continuerons à travailler avec sérieux dans les commissions, à apporter notre éclairage en Conseil Municipal et à nous exprimer pour que chacun puissent entendre plusieurs sons de cloches et se forger sa propre idée.
                                                                      

                                                                                              Nadine PERIN


***


14 jours après l'attentat contre Charlie Hebdo

9 jours après la Grande Marche Républicaine 

    organisée «….Pour la liberté de la presse, pour la République, pour la liberté de conscience et d’opinion, pour lutter contre l’obscurantisme… »,
marche qui a mobilisé 4 000 000 de français et où une cinquantaine de chefs d’état et de personnalités internationales sont venus accompagner et soutenir  le président de la République française  et la Nation entière, la majorité de notre Conseil municipal pense à réduire de moitié la malheureuse page qui nous avait été octroyée dans le numéro précédent de la gazette et va même se réunir pour décider s’elle va ou non nous laisser ce quart de page, car rien ne l'y oblige, Mérindol étant une commune de moins de 3 500 habitants.

Les élus majoritaires de Mérindol ne sont pas 

Charlie !!!!!

Mireille SUEUR


***



INVESTIR DANS LA JEUNESSE : UN PLACEMENT D’AVENIR
Pour transmettre des valeurs et construire une société plus stable.


A l’heure où nos jeunes ont tendance à perdre leurs repères dans la société, l’éducation à l’autonomie, au vivre ensemble dans le respect, à  la création collective, me paraît primordiale. C’est pour aider les parents dans cette tâche éducative qu’a été créé le centre de loisir il y a 13 ans.
Un des moyens important d’atteindre cet objectif était l’organisation de séjours : un l’hiver et deux l’été dont un réservé aux ados, qui comme chacun le sait est un public sensible.
Pour la première fois depuis 13 ans, alors que nous étions prêts à ouvrir les inscriptions, les séjours d’été pour les  primaires et ados ont été annulés car le budget du centre a été revu à la baisse.

Personnellement, je suis dans l’incompréhension et me pose des questions de bon sens.

  1. Comment se fait-il que ce qui était possible il y a 2 mois ne l’est plus ?
  2. Si la gestion de la municipalité précédente était « hasardeuse » comment sans augmenter les impôts ont-ils pu mener à bien autant de réalisations ? Sans doute derrière ce « hasard apparent » y avait-il une sacrée compétence !
  3. La nouvelle équipe veut gérer le budget différemment. Pourquoi pas si l’efficacité est au rendez-vous.  Mais si la situation des finances est problématique, pourquoi  a-t-on refusé de créer une commission des finances pour utiliser l’expérience et l’intelligence collective afin  d’éviter les erreurs et d’arriver aux solutions les meilleures possibles ?
Ajoutez à cela l’annulation du projet de logements à loyers modérés qui auraient pu accueillir nos jeunes démarrant dans la vie, je trouve que nous sommes loin de donner priorité à la jeunesse et donc à la prospérité du village.

Nadine Perin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire