Nous suivre par mèl

mercredi 21 décembre 2016

Gabegie

Gabegie ordinaire lorsque madame Combe est maire…

Chacun s’en souvient, la Commune avait acquis –en usant de son droit de préemption- la propriété Grégoire à la fin du mandat précédent. Pour ce faire, la Région nous avait octroyé une subvention de 80 000 € pour y réaliser des logements sociaux. Voici quelques mois, nous avions interrogé Madame Combe au sujet de cette subvention qui n’apparaissait pas dans le compte administratif 2015. L’équipe municipale nous avait alors répondu qu’elle avait d’autres projets pour cette propriété sans autres précisions malgré nos demandes à ce sujet, le projet n’était pas ficelé nous avait-on dit. Dont acte.

A l’avant-dernière réunion du Conseil municipal, nous sommes revenus à la charge en spécifiant cette fois que la Commune était obligée de réaliser des logements sociaux sur ce terrain puisque c’était le motif qui avait été avancé pour pouvoir préempter sur la vente. Si tel n’était pas le cas, la préemption deviendrait illégale et la Commune pourrait être attaquée au tribunal administratif pour non-respect du motif de préemption. Madame Combe nous a répondu qu’en effet elle était consciente de cet état de fait… sous-entendu, nous ferons des logements sociaux sur ce terrain. Tant mieux...

Morale de l’affaire, la Commune a perdu la subvention de 80 000 € puisque la municipalité y avait renoncé. A moins que la Région, bonne fille, ne verse avec retard la subvention accordée en 2013. Ce qui semble toutefois difficile.


mardi 1 novembre 2016

700 000 € HT pour la salle des fêtes !

Ça va de mal en pis !


Rénovation de la salle des fêtes le budget prévisionnel est de  700 000 € hors taxes !

De quoi en construire une neuve ? Mais non c’est uniquement la restauration de l’existant !!!!
Il y aurait, selon l’équipe municipale, des subventions importantes …
Par les temps qui courent, vu la conjoncture, on peut en être étonné, surpris quelque peu incrédule.  
Ceci étant, il faut se poser la question de l’utilité d’une telle dépense, d’un tel investissement pour la commune : Est-il raisonnable ? Est-il nécessaire ?
Aujourd’hui n’y a-t-il pas mieux à faire avec notre argent ?
Pour vous donner un élément de comparaison, la rénovation de la maison des associations avait coûté au total 250 000 € !
 Après avoir critiqué la gestion financière précédente, voilà que l’équipe actuelle va, avec cette opération, aggraver le taux d’endettement de la commune qui est déjà supérieur à la moyenne nationale de plus de  25%, soit 10 points de plus qu'avec l’équipe précédente.
On peut se demander qui conseille nos élus majoritaires ? Pas d’argent pour les séjours des enfants du Centre de loisirs, pas d’argent pour entretenir les chemins, mais une dépense prévisionnelle de 700 000 € hors taxe pour la salle des fêtes.
Décidément, nous n’avons pas les mêmes priorités.

Et NOTRE VOIRIE dans tout ça ?

Les voies communales sont bien délaissées. L’herbe des bas côtés n’est plus que rarement coupée, ce qui accroît en été le risque de départ de feu.
Plus grave, les ornières sont rebouchées (quand elles le sont) avec de la terre ou du mauvais tout venant. C’est ainsi que nos élus croient faire des économies.

Au premier orage, le remblai part au fil de l’eau et l’ornière réapparaît en se creusant un peu plus ! Au total, on a perdu du temps de travail et de l’argent. Au train où cela va, il ne restera plus beaucoup de chemins communaux en état d’ici à la fin du mandat. C’est notre patrimoine communal qui se détériore ainsi.
Il faut leur dire, dites-leur, ils se trompent  lourdement.
Les employés communaux ne sont en rien responsables de cela, ce sont les gestionnaires qui sont en cause, ceux qui ne leur donnent ni instructions de travail ni moyens appropriés.

A la Communauté de communes, ce n’est guère plus brillant.

Le Président a informé les habitants des « quartiers résidentiels » que dorénavant leur bac dédié aux ordures ménagères ne serait plus collecté qu’une fois par semaine pour des motifs d’ordre écologique. Voilà pour le coup une justification surprenante. On ferait mieux de nous dire la vérité, c'est-à-dire que la Communauté a décidé de faire des économies en ne collectant plus qu’une fois par semaine. Les usagers n’ont qu’à se débrouiller pour réduire leurs déchets et souffrir notamment en été des nuisances que cela entraîne. Cela aurait au moins le mérite de la franchise.
A la Communauté aussi l’heure est à la baisse du service public !

FUSION Mérindol / Puget, c’est fini !

L’Hirondelle citoyenne vous avait alertés voici quelque temps du projet de fusion entre les communes de Mérindol et de Puget.
Ce projet est ajourné (annulé ?) au motif invoqué aujourd’hui que les finances de la commune de Puget ne sont pas assez saines au goût des élus de la majorité de Mérindol…

Comme chantait Jean Ferrat,
faut-il en rire ou en pleurer ?

lundi 25 avril 2016

Fusion Mérindol / Puget

LE  SAVIEZ-VOUS  ?

LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU  3 MARS 2016 , MADAME LE MAIRE ANNONCE L’ÉTUDE D'UN PROJET DE FUSION DES COMMUNES DE MÉRINDOL ET DE PUGET
UNE GRANDE MAJORITÉ DES CONSEILLERS  EN SONT  RESTÉS  ÉBAHIS……
                                        
Ce projet nous interpelle !!!!!!!!

Que l'on soit de Puget ou de Mérindol :

Ø     Quelles vont être les répercussions sur notre quotidien et sur nos impôts ?
Ø     Quels sont les avantages que nous pourrions en retirer ?
Ø     Quels en sont les inconvénients ?

L'objectif  annoncé des fusions de communes est de faire des économies mais :

·        Allons-nous conserver sur place  tous nos services municipaux : état civil, permis de construire, police municipale, services à la personne  etc.  ?
·        Allons-nous garder tous nos employés municipaux ?
·        Allons-nous fusionner les territoires ? Dans ce cas, les PLU en cours d'étude sont-ils réellement cohérents avec ce projet ?
·        Allons-nous perdre l’identité de notre village ? Comment arriver à créer une nouvelle communauté sans oublier le passé? Comment nommer la nouvelle commune ?


Que de questions se posent !

Nous pensons qu’une réunion publique d’information  est indispensable  pour que chacun saisisse  les enjeux  et qu’une consultation de la population  s’impose !

Les élus gestionnaires n’avaient pas dans leur programme électoral ce point ô! Combien important pour l’avenir de notre village, ils n’ont pas été mandatés pour cela.

  ATTENTION !!

Il suffira d'une SIMPLE  délibération du conseil municipal pour que cette fusion se fasse !

La population a son mot à dire, la démocratie c’est aussi de savoir-faire participer les citoyens aux décisions importantes.

N’hésitez pas à interpeller vos élus, n’hésitez pas à vous exprimer sur notre blog  

http://lhirondellecitoyenne.blogspot.fr/            OU      sur Facebook   ‘’L'Hirondelle Citoyenne.’’


lundi 11 janvier 2016


Impôts : où va-t-on ?
Janvier 2016

Comme nous, habitants de Mérindol, vous venez de recevoir,  votre taxe foncière ainsi que votre taxe d’habitation et comme nous, vous n’êtes pas contents !
Pas contents tout simplement parce que ces impôts ont augmenté de façon inacceptable.

Cela touche tous  les contribuables  tandis que les salaires, les retraites, les revenus eux restent stables ou sont en baisse et que l’inflation est quasi nulle.

Taxe sur le foncier bâti
Part communale + 6,03%
Part du département + 0,95%.

Taxe d’habitation
Part communale + 6,2%
Part de  l’intercommunalité + 1,04%


Taxe sur les propriétés non bâties + 3,7%.


Alors que notre pouvoir d’achat ne fait que diminuer, les élus communaux  majoritaires ont décidé de nous faire débourser encore un peu plus d’argent.
Pour le foncier non bâti, ce sont  les propriétaires de terrains qui sont touchés  et  plus particulièrement les terrains à vocation  agricole.
Les agriculteurs qui cultivent ces terres sont sanctionnés, alors que leurs revenus ont déjà terriblement diminué, sans parler des retraités agricoles.
L’ensemble des contribuables de notre village  aurait certainement préféré  utiliser l’argent que ces hausses représentent pour, au moins, maintenir leur niveau de vie, mais la majorité municipale actuelle en a décidé autrement.
Les élus avaient pourtant expliqué pendant la campagne que les taux d’imposition étaient trop élevés…

Après un peu plus d’un an de gestion,  la part  communale de nos impôts  augmente fortement, ainsi que  les emprunts !


Deux nouveaux emprunts de 200 000 euros viennent d’être engagés par la municipalité après celui de 80 000 € en 2014.

Vous vous souvenez :
« L’endettement de Mérindol est sans conteste plus important que celui des communes voisines. Cette imposition stérile pèse lourdement sur le budget de chacun » *
Mais ce n’est pas tout !
Une subvention régionale de 80 000€, obtenue  par l’ancienne équipe pour un projet de logements sociaux sur la propriété Grégoire, irrémédiablement perdue.

Vous vous rappelez :
« Notre engagement, faciliter l’accès des Mérindolais à la propriété et éviter un marché du logement sélectif »*
(*lu dans un tract de  campagne des élections municipales de l’actuelle municipalité)
La municipalité actuelle préfère se tourner vers la spéculation foncière et tenter de revendre à un promoteur au prix fort.
Est-ce ainsi que l’on favorise l’accession au logement des jeunes qui désirent s’installer dans notre village ?

Que doivent penser celles et ceux qui ont cru,  en votant pour cette liste,  que la commune  allait être  mieux gérée et que l’endettement allait être réduit ?

Pour notre part,  nous ne sommes  pas  surpris de ce résultat qui malheureusement ne nous rassure pas sur l’avenir de notre village.
Nous ne sommes pas résignés non plus ; bien au contraire, les membres de l'Hirondelle citoyenne sont déterminés à agir pour le bien de la population du village en s’appuyant sur les  trois élus d’opposition au Conseil municipal.

Si comme nous vous souhaitez réagir,
rejoignez-nous au sein de l’Hirondelle citoyenne !


Et pendant ce temps-là
… la qualité des services publics communaux baisse.
Quelques exemples :
• Les séjours du centre de loisirs sont supprimés, les activités pour nos jeunes revues à la baisse.
• La qualité des repas servis, notamment ceux du portage repas, diminue.
·        La banque alimentaire sur le village a disparu.
·        Les bons de Noël pour les plus démunis n’existent plus.